Adolescents et relation à la connaissance


Après nous avoir expliqué les modifications en terme de rapport à l’identité ou de relations aux autres , Serge Tisseron a abordé dans sa conférence l’impact de ce changement culturel sur la relation à la connaissance.  Les enfants d’aujourd’hui et de demain apprendront différemment.

L’apprentissage se fait surtout de façon intuitive, par tatonnement, essai/erreur.  Il s’agit essentiellemment d’un mode inductif.  L’erreur fait partie du processus normal d’apprentissage.

Cependant, le modèle déductif « traditionnel » existe toujours.  C’est le modèle le plus représenté dans le monde de l’éducation actuel.  Serge Tisseron insiste sur l’importance d’expliquer aux enfants et adolescents les « règles du jeu ».  En effet, le développement psychologique des enfants est totalement bouleversé.  Le refoulement qui était une étape importante se mue petit à petit en un autre modèle : le clivage.

Ceci implique la présence chez les adolescents de « compartiments étanches ».  Le passage d’un compartiment à l’autre peut se produire à tout instant.  Chaque compartiment implique un fonctionnement particulier.  Il est donc très important d’expliciter les règles régulièrement car celles-ci ne valent que par rapport à une situation ou un moment donné.  Ceci engendre une autre logique d’éducation dans laquelle le cadre doit être toujours reprécisé.

Serge Tisseron ne donne pas plus de valeur à l’un ou l’autre de ces modèles d’apprentissage (inductif ou déductif).  Cependant, il met en évidence les changements importants qui se profilent à l’horizon grâce à l’usage des Serious game.  Il a rappelé dans sa conférence les budgets importants investis par le gouvernement français pour financer plus de 40 projets.  La région de Valencienne sera une région pilote dans ce domaine.

Pourquoi miser sur ces Serious game ?  La réponse paraît assez évidente : les adolescents ou les jeunes adultes actuels vivent en permanence aux contacts des images.  Plus encore que les photos, les vidéos envahissent leurs vies de tous les jours.  Ils deviennent pour la plupart des producteurs de celles-ci.

Ce contact permanent nécessite, bien entendu, une éducation au monde de l’image.  Les enfants doivent comprendre comment sont produites les images afin de pouvoir prendre du recul par rapport à celles-ci : tout ce qu’on voit n’est pas la vérité.  Le doute s’installe même lorsqu’on regarde les actualités.

Cette éducation à l’image permet, par exemple, à certains phénomènes « déviant » de disparaître : le happy slapping très présent voici quelques années, disparaît puisque les jeunes sont de plus en plus sceptiques.  Avec les images numériques, on peut tout faire !

Pour clôturer cette conférence, Serge Tisseron propose  aux collectivités locales de donner des « espaces numériques » à ces nouveaux producteurs d’images pour qu’ils puissent montrer leur production autrement qu’au travers de Youtube ou dailymotion (le grand océan !).

D’autre part, il est important également d’informer sur les droits à l’image.  Chacun doit être conscient qu’une autorisation est nécessaire pour utiliser les images d’autrui.  La responsabilité incombe à chacun d’entre nous de poser les questions suivantes : que va-t-on faire de mon image ? Quelle image garde-t-on ?

Encore plus qu’avant, une éducation aux médias s’impose pour tous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Blog Stats

    • 15,650 hits
%d blogueurs aiment cette page :