L’adaptation : le défi du monde actuel


Rendre l’être humain capable de s’adapter en permanence à un monde en perpétuel changement, c’est le message principal entendu à Berlin en décembre.   Comment, dans un monde apocalyptique tel que les derniers événements de Haïti nous le montre, une telle compétence aurait-elle pu apporter une plus value aux populations ?

Comme la plupart de ceux qui lisent cet article, les événements de Haïti m’interpellent car ils replacent nos préoccupations au rang des futilités.  A quoi servent Twitter, Facebook, les Serious game, l’e-learning… et même Internet face à une telle catastrophe ?

Pour tous ceux qui utilisent régulièrement ces outils, le constat semble évident

  • le seul lien de communication qui restait actif après la catastrophe, c’était Internet!
  • les appels à la solidarité se sont multipliés via les réseaux sociaux
  • via GoogleEarth, il est possible de visualiser l’étendue des dégats et sans doute de prendre des mesures adéquates pour le futur

Ces trois exemples suffisent à montrer que les technologies nous apportent chaque jour des plus-values quelles que soient les situations et que notre travail d’éducation au (et via les) TIC est et reste nécessaire.

Au cours des formations de formateurs que j’anime régulièrement, beaucoup d’entre eux découvrent la multiplicité des outils du Web 2.0.  Pour certains formateurs, la connaissance et l’utilisation de ces outils ne fait pas partie de leur quotidien.  Peu d’entre eux admettent l’importance de cette vague qui remet en cause le fonctionnement de notre société.  Les réseaux sociaux sont diabolisés, la fracture numérique est brandie comme un étendard pour prouver que les TIC sont néfastes, la perte de contact humain finalise ce tableau noir de notre futur.

Comment modifier ces prises de position et faire comprendre toutes les plus values des TIC ?  Montrer des exemples concrets est sans doute une des meilleures réponses; expliquer qu’un outil ne vit que par les usages qu’on en fait et ceux-ci peuvent être très bons, moyennement bons ou totalement néfastes : il est possible d’utiliser le marteau pour planter un clou ou pour taper sur la tête de son voisin !

Au cours de cette dernière semaine, la créativité humaine m’a à nouveau montré à quel point les outils du Web 2.0 nous permettent de participer à distance à certains événements.  Les rencontres d’Autrans se déroulaient durant 3 jours.  Sans y être, il était possible d’y participer de diverses façons :

  • Via le portail interactif qui diffusait les rencontres en video-conférence mais permettait également d’accéder à un univers virtuel 3D.
  • En suivant les tweets de plusieurs participants
  • En lisant le compte-rendu collaboratif dans Etherpad

Comme l’a dit Michel Serres : « Les nouvelles technologies nous ont condamnés à devenir intelligents ! » (conférence à voir absolument !)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Blog Stats

    • 15,650 hits
%d blogueurs aiment cette page :