L’e-learning en entreprise : tendances et concordances


Parmi les messages entendus lors des rencontres du e-learning et de la formation mixte, quelques-uns sont des constantes depuis de nombreuses années :

  • la mise en place d’un projet e-learning nécessite avant tout le soutien de la direction
  • le service informatique doit être impliqué directement dans la conduite du projet
  • la diminution des coùts de formation est l’objectif attendu lors de la mise en place de l’e-learning

Entendre ces messages en 2010 me laisse perplexe !  En sortant de ces rencontres, j’ai l’impression que l’e-learning est encore synonyme de « production de modules interactifs ».  Outre cela, le rôle du tuteur est quasiment inexistant et la place de l’apprenant est très loin du centre des préoccupations.

Malgré tout, beaucoup insistent sur l’importance du développement des compétences de l’ensemble du personnel.  Le plus remarquable sans doute, est d’entendre que ces apprenants potentiels affirment un peu partout leur intérêt pour l’e-learning mais que les réticences se trouvent encore au niveau des managers et des décideurs.

Cette frilosité montre bien la méconnaissance du sujet par les managers alors que ceux-ci, nous dit-on, doivent être les porteurs de la démarche de formation de leur personnel.

Parmi les exemples présentés lors de ces rencontres, je souhaiterais cependant en citer quelques-uns qui ont particulièrement retenu mon attention :

  • Le travail réalisé par Kristy Anamoutou au sein d’EADS représente bien l’intérêt d’une démarche globale d’analyse lors de l’intégration de la formation à distance dans l’offre de formation d’une entreprise.  Non seulement, elle a réalisé une évaluation fine des coûts pour défendre son projet mais en outre, elle a proposé une politique globale adaptée à la multiplicité des sites de l’entreprise.  Des prestataires locaux ont été identifiés; un LMS commun a été mis en place; des standards ont été définis…
  • Le message transmis par Christophe Lobert du GNFA est évidemment plus dérangeant : l’e-learning traditionnel n’est pas adapté à tous les publics et notamment à ceux qui viennent en formation technique.  Le GNFA a développé depuis plusieurs années une offre e-learning mais le dernier projet sur lequel cet organisme a décidé de s’investir est un univers 3D immersif en temps réel : il s’agit du projet Simar3D qualifié par certains de Serious game.
  • Le projet mené par Marie-Paule Mulet-Roux au sein de l’entreprise Lilly était impressionnant au vu des délais très courts qui ont été donnés pour sa réalisation.  Elle a montré à quel point il est important d’impliquer les formateurs pour repenser avec eux l’ensemble de l’organisation et aussi de les former aux nouveaux métiers de la formation à distance.
    Le top management a été invité à participer aux modules de formation pour découvrir cette méthodologie et obtenir encore plus leur adhésion au dispositif.
  • Michel Diaz a tracé les grandes lignes de l’impact de la crise sur le développement de l’e-learning en entreprise. Ce type de dispositif apparaît comme un moyen d’optimisation des coûts de formation.  Il permet de former plus vite mais il est important d’être attentif aux moyens d’évaluation de son efficacité. (voir le modèle de Kirkpatrick).  Il souligne l’importance d’identifier tous les stakeholders du projet, de s’appuyer sur les sponsors internes, de développer une culture technologique et enfin d’assurer un bon marketing du projet.

La fin de la deuxième journée a permis également de faire un premier tour d’horizon de l’influence du Web 2.0 sur l’e-learning en entreprise.  Les outils Web 2.0 sont très peu utilisés en entreprise car ils ne font pas encore partie de la pratique quotidienne des employés.  Cependant, l’arrivée de la génération Y risque bien évidemment de bouleverser cet état de fait.  Investir aujourd’hui dans la formation à l’utilisation du Web 2.0, c’est se garantir, demain, un personnel motivé, dynamique et créateur de valeur pour l’entreprise.

Bookmark and Share

Comments
2 Responses to “L’e-learning en entreprise : tendances et concordances”
  1. swinnen dit :

    Ce que mr lobert dit m’interpelle directement parce que je saisis mal « traditionnel ».
    J’ai fait une recherche et cet entretien est intéressant:
    http://www.apsyc.org/index.php?option=com_content&view=article&id=70:christophe-lobert-gnfa&catid=1:paroles-dexperts&Itemid=5

     » La techno et la pédagogie, pour lui, sont 2 mondes qui se complètent parfaitement.  »

    Ca c’est un message que je vais « véhiculer » ;op

Trackbacks
Check out what others are saying...
  1. […] this link: L'e-learning en entreprise : tendances et concordances « Passion … Share this […]



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Blog Stats

    • 15,650 hits
%d blogueurs aiment cette page :