Twitter, un vecteur de contacts réels !


Les Twitters étaient nombreux à Tice2010

La conférence Tice2010 se termine : elle fut riche en échanges très diversifiés.  En effet, contrairement à ce qui se passait quelques années auparavant, établir des contacts dans ce type d’évènements devient nettement plus facile. Pourquoi ? Grâce à Twitter !

De plus en plus lors de conférences ou colloques, les organisateurs proposent aux participants de twitter en insérant un hashtag dédié.  Dans le cas de Tice2010 à Nancy, il s’agissait de #tice2010.

Que se passe-t-il ensuite ?

Durant les divers ateliers, de nombreux tweets permettent de suivre les exposés : le jeu consiste alors à découvrir qui se trouve derrière les divers pseudos !  Dans le cas de Tice2010, la moisson fut riche et nous avons largement prolongé le contact virtuel par des moments en face à face qui nous ont permis d’élargir notre réseau social et d’échanger nos expériences et bonnes pratiques.

Ces interactions ne se sont pas limitées aux twitters présents dans les salles !  En effet, les organisateurs de cette conférence avaient prévu une diffusion video en direct de toutes les sessions qui se déroulaient dans la salle plénière.  De nombreux internautes en ont largement profité et ont utilisé twitter pour poster leurs commentaires.  Une vision incomplète de ces échanges est disponible ici.

Ce document a été créé avec Tweetdoc : je ne connaissais pas encore cet outil et c’est grâce à un tweet que je l’ai découvert (merci à @PedagoLu).

Parmi les outils liés à Twitter, Twitterwall.me permet de créer un « mur » de tweets lors d’un événement.  Il suffit ensuite de le projeter sur écran pour permettre aux conférenciers de suivre les interactions en direct et d’éventuellement répondre aux questions posées via ce média.

Pourquoi utiliser Twitter en formation ?

Cette thématique a été développée lors de la dernière matinée par Laurence Juin, enseignante en Français, Histoire et Géographie dans un Lycée professionnel.  Depuis 2 ans, cette enseignante utilise Twitter pour impliquer ses élèves dans leur processus d’apprentissage; elle vise également l’éducation aux médias et la construction d’une identité numérique positive.

En effet, peu d’étudiants sont aujourd’hui conscient de l’impact de leur présence « mal maîtrisée » sur le Web : nombreux d’entre eux publient des photos ou des informations personnelles sur Facebook alors que leurs profils ne sont pas protégés.

Pour démarrer ce projet avec ses élèves, Laurence Juin a préparé une charte d’utilisation de l’outil.  Celle-ci permet de mettre en place des comportements adéquats.  Parmi ceux-ci, je relève l’obligation d’utiliser le langage courant (pas de langage SMS) avec un usage grammatical et orthographique correct.  Dans certains cas, l’enseignante demande d’ailleurs la correction de tweets qui ne respectent pas cette obligation.

L’utilisation de Twitter est évidemment contraignante puisqu’il faut exprimer une idée en 140 caractères maximum : cela a pour effet de développer l’esprit de synthèse ce qui n’est évidemment pas négligeable.  En outre, Twitter permet de faire « exploser » les murs de la classe; le contact se prolonge au-delà de la contrainte temporelle de l’école.

Plusieurs constats ont été exprimés lors de cette conférence :

  • l’usage se développe de plus en plus.  L’année dernière, Laurence Juin était seule à utiliser Twitter et cette année, plusieurs enseignants ont adopté l’outil.  De la même façon, le nombre d’étudiants qui tweetent augmente et ce développement se réalise grâce à la découverte de l’usage des premiers utilisateurs.
  • Les étudiants qui tweetent le plus sont souvent les plus « timides » !  Ils s’impliquent et interagissent plus grâce à l’outil.

Pour plus d’informations sur cette expérience, vous pouvez consulter le blog de Laurence Juin.

Pour tous ceux qui doutent encore de l’utilité de cet outil, j’espère que ces quelques idées vous permettront de mettre en place des usages pour votre veille, développer votre réseau social ou accompagner vos apprenants !

Comments
One Response to “Twitter, un vecteur de contacts réels !”
  1. Caroline dit :

    Bonjour Odile,

    C’est toujours un plaisir de lire tes articles.

    Je relève que les élèves qui tweetent le plus sont les plus timides et fais le lien avec ce que je disais dans mon dernier commentaire sur l’évolution de ma fille Natacha qui souffre de phobie scolaire/sociale.
    Aux dernières nouvelles elle a déjà des « amis » virtuels avec qui elle a constitué un petit groupe intéressé par certains jeux sur Xbox. Ils ont prévu de se retrouver sur « la toile » pour y jouer ensemble.
    Je suis avec attention ses progrès, tout à fait étonnants

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Blog Stats

    • 15,650 hits
%d blogueurs aiment cette page :